L’Électricité Chez Nous… (Part One)

Quand d’autres parlent de la Mode(Nappy-isme), ou du comment vivre(transport, santé, sécurité), moi je choisis d’attaquer ce élément très basique du développement technologique tant prôné aujourd’hui.
Vous pensez a « l’Internet » a ce moment, Oui je sais mais vous m’avez raté. *Soémé!!! Ca c’est du #Gweta.
Il est question ici donc sujet de mon billet; de « l’électricité ».
Ah ouais! Vous vous dites déjà queuuuh, qu’est-ce qu’il aura de nouveau a nous dire encore de ca ce gamin désordonné?
Pas grand chose mais juste du caractère commercial de cet élément, et de ces particuliers qui en font leur revenu mensuel très périodique.

Ces particuliers eux, je les côtoie tellement ces derniers temps que j’ai l’impression de m’incruster dans leur tête. Comme #LeoDic dans #Inception, je leur pioche des idées dans leur tête,non pas par hypnose ni autre forme du Psychanalyse freudienne mais par de simple observation de leur fait et geste. Et si seulement je pouvais leur en planter, je ne viendrais pas me plaindre ici.

Le terrain de leur jeu est les quartiers banlieusards ou presque en périphérie de la capitale, Lome ou la #CEET a du mal a desservir, non seulement par sa faute mais aussi par les propios des maisons en location qui sont incapables d’électrifier leur maison avant de louer les appartements.

Mon étude se focalise sur la région d’Agoe. Agoe, banlieue qui relaye la capitale en matière de bien immobile du fait que Lome n’est plus capable d’accueillir le bon nombre de ruraux en quête d’une meilleure condition de vie dans la grande capitale ou des richissime qui en font leur résidence.
Ce n’est qu’a partir des années 2002 qu’Agoe a commencé a connaître un boom immobilier et démographique proprement dites. Allant des quartiers résidentiels jusqu’au petites entreprises, Agoe commence a donnée un très bon visage d’elle, pas très inondables, moins d’insécurité, pas trop de pollution, il y fait bon vivre. Même les gens comme les Wence [salaudlumineux.wordpress.com], les Hans, les Jane Black, les Johnnie Walker, les… J’en passe, font d’Agoe, leur lieux de récréation et de relaxation avec des rencontres « Beer To Bear »(euuuh pardon, rencontreuuu « Beer? Two Beer? Bahhh moi ye sais plus heun! « Hiik Hook!!! » Ah ouais! Je me retrouve, « RENCONTRE BEER 2 BEER »)

Oops! La mer est trop calme pour que ma barque divague. Désolé!!!

Toute façon, je ne suis pas ici pour vous faire la démographie de cette banlieue. Mon problème c’est l’électricité (« courant », « ezo », « ossozo », « onaazo…onazomi…onaazo »)

Trop de blablabla. Je vous explique mon inquiétude avec un schéma:

Acteurs Principales:

-Koffi, détenteur d’un compteur a 2 fils 10A, 250V de la CEET dans la maison « A » de son père. Maison contenant plus de 10 appartement.

-Anani, locataire d’un appartement dans la maison « B » dépourvue d’électricité contenant plus de 10 appartement elle aussi.

Stratégies:

Plan A: soit le proprio de la maison « B » n’a pas de compteur électrique de la CEET et n’entreprenant pas le faire, et champs libre pour Mr Koffi de développer son affaire.

Plan B: soit Koffi convainc ou corrompt le propio de la maison « B » en lui promettant de l’électricité gratuite après mise en oeuvre de son marché sur son territoire. Ca marche!!!

Mise en place du système:

Ici, il a été adopté, le Plan A (donc le proprio n’est plus une obstacle mais plutôt une source de denier aussi)
Alors Mr Anani ne pouvant pas s’adapter a. « l’age de la pierre taillée » décide de faire appel au service de Koffi pour être « du temps »(le contemporain)

Exécution:

Koffi prend d’abord 5000frs comme adhésion a son réseaux électriques CEKEF ( Compagnies Électriques Koffi Et Frères, puisque c’est une entreprise familiale gérer par les frères Koffi) a Mr Anani.

Pour l’installation, Koffi est lui même électricien bâtiment ( archifaux, il est ferrailleur de formation) et Mr Anani n’a en aucun cas le droit d’appeler un vrai électricien de formation pour intervenir chez lui sur le réseau de Koffi sous peine de payer des amandes. Alors les mains d’oeuvres c’est Koffi qui l’empoche.

……

Publié le avril 26, 2014, dans Gnadoè. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Aniceyt je pensais que tu allais parler un peu plus de la problématique de la coupure d’électricité et non des branchements anarchiques. Quoique c’est une réalité qui est visible dans les zones plus reculées comme Zanguera où on voit les « toiles d’araignées » appelation commune des branchements électriques faits de façon anarchique. Mais dis nous, les coupures d’électricité sont toujours fréquentes?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :